La première action de Reporters solidaires, initiée par l’ONG France Guinée Coopération, s’est déroulée en Guinée, à Conakry et à Kamsar, à partir de 2007, avant même la création de l’association, en collaboration avec le Club de la presse de Guinée dont la présidente, Saran Touré, est vice-présidente de Reporters solidaires. En dix ans, nous avons formé plus de 200 journalistes à Conakry et à Kindia, soit au cours de programmes longs, avec des ateliers d’une trentaine de participants, soit en immersion dans les rédactions.

2007

En mars 2007, la mission exploratoire menée par Christine Cognat et Jean-Paul Savart avec Pascale Vanneaux, présidente de France Guinée Coopération, se transforme en « projet-action » selon l’expression de Saran Touré dont nous faisons la connaissance. Ancienne journaliste à la Radio Télévision Guinéenne (RTG), Saran est nommée présidente du Club de la Presse de Guinée créé pour ce projet par Boubacar Yacine Diallo, président du Conseil national de la Communication (CNC) devenu ministre de l’Information.                                                                                                                     Après des mois de grève générale et de manifestations sanglantes, les journalistes sont impatients de commencer la formation. Lundi et vendredi, nous intervenons à l’Institut supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC) devant 300 étudiants. Le reste de la semaine, nous animons un atelier de déontologie, de pratiques professionnelles et d’écriture journalistique pour d’abord 15 puis plus de 20 journalistes en activité, dans l’enceinte du ministère de l’Information. Au cours de notre séjour, Yacine est limogé et redevient simple journaliste.

Les stagiaires avec Saran Touré                      Djouldé et Jean-Paul devant la RTG

Nous prenons aussi le temps de rencontrer Gilles Martin, attaché de Coopération à l’ambassade de France, et Alyette Chateauminois, responsable des médias, de faire le point sur la liberté de la presse en Guinée avec Souleymane Diallo, rédacteur en chef du journal satyrique Le Lynx et représentant de Reporters sans frontières en Guinée, et de voir Djouldé Diallo, président de l’association guinéenne des journalistes de sport. Jean-Paul doit jeter les bases d’une formation de journalistes sportifs et remettre à l’association guinéenne dix ordinateurs offerts par la section R-A de l’Union des journalistes de sport français (UJSF). Malheureusement, en raison de la situation précaire dans le pays, les ordinateurs ne peuvent être sortis de leur container.

En novembre 2007, nous organisons une session de formation plus importante, grâce à une subvention de la Direction régionale du ministère de la Jeunesse et des Sports, une aide de la Ville de Lyon et un don d’Orange qui s’installe en Guinée. Nous emmenons avec nous deux étudiants de l’Institut de la Communication et des Médias (ICM) de l’Université Stendhal de Grenoble, encadrés par Francis Viailly qui rejoindra Reporters solidaires à sa création en avril 2008. Nous nous partageons le travail: un atelier de journalisme presse écrite et radio pour 25 journalistes dans le centre de formation du ministère (cinq jours) et un de journalisme TV dans les locaux de la RTG (deux jours), une session pour 25 journalistes de sport (deux jours) et des interventions à l’ISIC (une journée).

 

                         Atelier radio…                                                 … et presse écrite

Deux étudiants de l’Université de Grenoble nous accompagnent

2006

A la demande de France Guinée Coopération, nous organisons en avril à Lyon une semaine de rencontres avec différents médias (France 3 Rhône-Alpes, TLM, Le Progrès, RCF, La Tribune de Lyon) et le Club de la Presse pour Boubacar Yacine Diallo, président du Conseil national de la Communication (CNC) et Misra Touré, conseiller du cabinet particulier du président de la République Lansana Conté. Nous sommes reçus par Thierry Philip, vice-président de la Région Rhône-Alpes, Gilles Buna, vice-président du Grand Lyon et Jean-Louis-Touraine, premier adjoint de la Ville de Lyon.

   

            Boubacar Yacine Diallo                                     Bangaly Camara

A l’issue de cette mission, une convention est signée avec le Club de la Presse de Lyon et un projet est lancé pour renforcer les capacités de journalistes déjà en exercice mais n’ayant pas bénéficié d’une formation initiale. Cette demande est complétée quelques semaines plus tard par la venue à Lyon de Bangaly Camara, directeur de l’Institut supérieur d’Information et de Communication (ISIC) de Guinée, qui souhaite l’intervention de professionnels dans son établissement nouvellement créé. Une convention est aussitôt signée entre l’ISIC et l’Institut de la Communication (ICOM) de l’Université Lyon 2 pour l’accueil d’étudiants guinéens à Lyon.

 

En juin 2013, RS a lancé un nouveau projet en Guinée pour une trentaine de journalistes des médias privés et publics, à l’initiative d’African Crisis Group (ACG). Ce programme de deux ans, à raison de deux sessions par an, a été entièrement financé par l’association lyonnaise Res Publica. Les sessions se sont déroulées à la Maison de la Presse de Conakry.

En novembre 2016 a été lancé à Kindia un nouveau programme de deux ans destiné à une trentaine de journalistes de l’intérieur du pays, projet soutenu par ACG et Res Publica. Cette formation, axée sur les bases du métier, la couverture électorale en prévision des élections locales de février 2017 et les trois genres journalistiques que sont le compte-rendu, l’interview et le portrait, a donné lieu à la réalisation du journal-blog Kindia Info 1.

Des actions sont également menées à Conakry (formation de rédacteurs en chef en février 2014, formation en immersion dans deux radios en juin 2014 et formation au traitement médiatique des réformes de l’Etat en juin et Janvier 2016) à la demande de Search For Common Ground (USA).

En janvier 2016, RS a tenu à la Maison de la Presse de Conakry une conférence de presse sur le Master 2 « techniques des métiers de l’information » qui ouvrira en février 2017 à l’Université de Bobo-Dioulasso.