Si dès le début de nos actions en Guinée, au Burkina Faso et au Mali nous avons souhaité former des formateurs susceptibles de prendre la relève de Reporters solidaires, il est apparu très vite que les stagiaires étaient demandeurs d’une formation diplômante, ce qu’une association ne peut offrir. Grâce aux bourses octroyées par la Région Rhône-Alpes puis par l’association Res Publica, quatre journalistes burkinabè et cinq journalistes guinéens ont pu suivre le Master 2 en journalisme de l’Institut de la Communication (ICOM) à l’Université Lumière-Lyon 2.

Puis, à la demande de l’ICOM, nous avons mis en oeuvre une coopération entre l’Université polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) qui a ensuite pris le nom d’Université Nazi-Boni (UNB), et l’Université Lyon 2. Après avoir créé en 2017 un Institut des médias et un Master 2 « Techniques des métiers de l’information » à l’UNB avec des enseignants burkinabè et les journalistes bénévoles de RS, cette coopération a permis à cinq étudiants du master de Bobo de suivre pendant un an les cours de journalisme à l’ICOM-Lyon 2 grâce à des bourses Erasmus + attribuées dans le cadre des échanges interuniversitaires. En 2020, ce master a été mis en ligne avec le soutien logistique de l’Université numérique francophone mondiale (UNFM).

2020

Le Master 2 « Techniques des métiers de l’information » (TMI) de l’Université Bazi-Boni (UNB) de Bobo-Dioulasso est en ligne sur une plateforme créée par l’Université numérique mondiale francophone (UNFM). Cette ONG basée à Paris et présidée par le Dr. Line Kleinebreil pratique depuis plusieurs années l’enseignement à distance pour les professionnels de santé et les gestionnaires du patrimoine.

Le site de l’UNFM: www.unfm.org

La plateforme du M2 TMI: nazi-boni.unfm.org

Le nouveau bâtiment de l’Université Nazi-Boni se trouve dans le centre de Bobo-Dioulasso

Dis-sept candidats postulent à ce master. Ce sont en majorité des journalistes et des enseignants du Burkina Faso, du Sénégal, du Bénin, de la Guinée et de la RDC. Notre premier objectif qui est d’offrir cette possibilité de formation à des étudiants et des professionnels des médias de divers pays d’Afrique francophone est donc atteint. Les intervenants burkinabè et de Reporters solidaires s’initient à l’enseignement à distance en mettant leurs cours sur Powerpoint et en les enregistrant. Afin de les rendre plus interactifs, ils les agrémentent d’exercices que les étudiants doivent rendre au fur et à mesure. Les exercices sont notés et pour obtenir leur diplôme, les étudiants doivent en outre suivre un stage dans une entreprise de presse et soutenir un mémoire. Malheureusement, les conditions économiques, sécuritaires et sanitaires (Covid-19) rendent leur tâche plus difficile et certains abandonnent en cours de route. L’ensemble du master prend du retard et nous attendons avec impatience que la situation s’améliore pour encadrer les travaux dirigés qui doivent se faire en présentiel, à Bobo-Dioulasso.

2019

Cinq étudiants du M2 « Techniques des métiers de l’information » de l’Université de Bobo-Dioulasso bénéficient d’une bourse Erasmus + pour suivre pendant un an les cours de journalisme à l’ICOM-Lyon2, dans le cadre des échanges interuniversitaires. A l’issue de cette formation, Ismène Kpedjo, journaliste béninoise, décide d’intégrer un master de recherche afin de passer une thèse et devenir professeure de journalisme dans son pays. Issouf Zerbo, journaliste à la Radio Télévision du Burkina Faso, est recruté par RFI Dakar à la suite de son stage effectué à Radio France Internationale à Paris, et Aissata Camara, journaliste guinéenne, crée son propre webmédia tout en souhaitent monter à Conakry une antenne de Reporters solidaires.

Réunion de Reporters solidaires avec les étudiants du master de Bobo-Dioulasso

Tout au long de l’année universitaire 2019-2020, ces étudiants nous accompagnent dans nos actions en Auvergne-Rhône-Alpes: interventions en milieu scolaire, participation au Forum francophone itinérant avec l’association Sur les Pas d’Albert Londres (Vichy), divers colloques et rencontres. Certains sont pleinement associés à notre projet Frame, Voice, Report! sur « Développement et migrations: les défis de Lyon-Conakry »(voir la page dédiée à ce projet).

   Ismène et Matthieu au colloque de l’ICOM                  Eliane et Aissata à la SEPR

                   Aissata à Radio Pluriel pour Frame, Voice, Report!  et Issouf filmant                                     le Festival du reportage court de Vichy

En novembre, nous accueillons à Lyon Clément Koama, devenu directeur de l’Institut des médias qui a intégré l’UFR Sciences humaines, Lettres, Arts et médias de l’Université Nazi-Boni pour mettre au point l’enseignement en ligne du Master 2 « Techniques des métiers de l’information ». Nous bénéficions pour ce projet du soutien logistique et précieux de l’Université numérique francophone mondiale (UNFM), une ONG basée à Paris et présidée par Line Kleinebreil. Cette initiative répond à deux impératifs: limiter les déplacements des intervenants français au Burkina Faso pour des raisons sécuritaires et offrir la possibilité à plus d’étudiants/journalistes africains de suivre ce master tout en restant dans leur pays pour y travailler.

L’appel à candidatures: Appel_a_candidatures_master_TMI

Réunion à l’ICOM : Francis Viailly, trésorier de RS, Christine Cognat, présidente de RS et présidente du CA de l’ICOM, Marie Despres-Lonnet, directrice de l’ICOM et Clément Koama, directeur de l’UFR Sciences humaines, Lettres, Arts et Médias à l’Université Nazi-Boni

2018

Au mois de mars, Jim Walker, vice-président de l’Université Lyon2 chargé des relations internationales, et Simon Gadras, nouveau responsable du parcours Journalisme à l’ICOM, nous accompagnent lors d’une session de formation des journalistes burkinabè et maliens à Bobo-Dioulasso. Après avoir assisté à Koudougou à une matinée d’études sur la coopération interuniversitaire en présence de l’ambassadeur de France au Burkina avec qui ils ont pu discuter, ils participent à l’UPB à une réunion de travail avec Bangaly Camara,
directeur de l’Institut supérieur de l’Information et de la Communication de Conakry (Guinée), Aboubacar Toguyéni, vice-président de l’UPB, Jean-Louis Zerbo et Clément Koama, respectivement directeur et directeur-adjoint de l’Institut des médias, et Reporters solidaires. L’objectif de cette rencontre est double: d’une part renforcer la coopération entre les universités de Lyon et de Bobo, d’autre part créer un réseau d’écoles de journalisme (Conakry, Bamako, Bobo et Lyon) afin de mettre en place des passerelles, en particulier pour les masters.
Le Directeur de l’Ecole supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication (ESJSC) de Bamako, Alassane Diakité, n’a pas pu venir à Bobo mais se montre très intéressé et demande  de le tenir au courant de nos travaux, ce que nous ferons régulièrement. Il viendra d’ailleurs à l’automne 2019 à Lyon participer à un colloque organisé par l’ICOM. Dans un premier temps, Lyon 2 va déposer un dossier Erasmus + auprès de l’Union européenne (projet de trois ans) alors qu’elle a déjà postulé pour un projet de mobilité entre enseignants et étudiants.  Elle va étudier ensuite la possibilité de créer un double diplôme pour les masters en journalisme de Lyon et de Bobo-Dioulasso.

Dîner de clôture des la rencontre interuniversitaire au restaurant l’Eau Vive

Par ailleurs, les responsables de l’Institut des médias expriment très fortement leur volonté de lancer une 2e promotion du Master 2 « Techniques des métiers de l’information » avec Reporters solidaires dès février 2018. Au cours de ce séjour une séance de soutenance des mémoires des étudiants de la 1e promotion est organisée afin de compléter celle qui a déjà eu lieu à l’automne 2017.

 

Visite du chantier du nouveau bâtiment de l’UPB financé par la Loterie nationale burkinabè et destiné à accueillir, entre autres, l’Institut des médias

2017

Fin février, l’Institut des médias est inauguré par Georges Anicet Ouédraogo, président de l’UPB, Aboubacar Toguyéni, vice-président, Christine Cognat, présidente de Reporters solidaires et présidente du CA de l’ICOM, Serge Miguet, directeur de l’ICOM et Arnaud Noblet, responsable de la mention Journalisme à l’ICOM.

 

Christine Cognat

Georges Ouédraogo

Serge Miguet

Nous installons avec l’aide du service informatique de l’université les vingt-cinq ordinateurs offerts par l’ICOM et acheminés tout simplement par la poste, aux frais de Reporters solidaires. 

Serge Miguet, Arnaud Noblet, Francis Viailly et les informaticiens de l’Université

Tout est prêt, les cours peuvent enfin commencer!

       

Aucours d’une visite à l’Institut français qui possède la première bibliothèque numérique d’Afrique de l’Ouest, nous offrons une carte d’adhérent à chaque étudiant.

 

Les cartes sont

remises par Agathe

Konaté, directrice

de l’Institut français

Initiation à l’usage de la bibliothèque numérique

2016

En mai 2016, à l’occasion d’une session de formation de journalistes burkinabè et maliens à Bobo-Dioulasso, Francis Viailly, chargé de mission ICOM, établit avec Clément Koama, responsable du projet à l’UPB, le contenu et la programmation du Master 2 « Techniques des métiers de l’information » à l’Institut des médias. Ils procèdent à l’examen des dix-neuf candidatures reçues avant d’auditionner les candidats des Hauts-Bassins avec Caroline Lefebvre, journaliste française expatriée au Burkina Faso. Les autres participeront à un entretien par Skype fin juin avec Francis Viailly et Arnaud Noblet, responsable de la mention Journalisme à l’ICOM.

A l’issue de cette sélection, dix-sept candidats sont retenus et les cours devraient démarrer début 2017 dans une salle du centre de recherche de l’Université de Bobo-Dioulasso mise à la disposition de l’Institut des médias.

Le centre de recherche de l’Université polytechnique de Bobo-Dioulasso

2015

 

En janvier 2015, le président de l’Université polytechnique de Bobo-Dioulasso, Georges Anicet Ouédraogo, signe un accord-cadre  avec le président de l’Université Lyon 2, Jean-Luc Mayaud.

De notre côté, nous signons également une convention avec l’Université de Bobo-Dioulasso.

convention UPB RS 10001 convention UPB RS 20001 convention UPB RS 30001 convention UPB RS 40001 convention UPB RS 50001

 

 

En décembre 2015, nous pouvons annoncer officiellement la création de l’Institut des médias à l’Université polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) et du Master 2 « Techniques des métiers de l’information » (TMI). Serge Miguet, directeur de l’ICOM, nous accompagne au Burkina Faso. A Ouagadougou, nous rencontrons à nouveau Gilles Thibault, ambassadeur de France au Burkina Faso, avec le Pr. Georges Anicet Ouédraogo, président de l’UPB, le Pr. Aboubacar Toguyéni, vice-président de l’UPB, Clément Koama, chargé du projet du projet à l’UPB, et Alain Bostal, coordinateur de la Région Rhône-Alpes dans les Hauts-Bassins.

Au centre Norbert Zongo, nous tenons une conférence de presse devant une trentaine de journalistes. Une seconde est organisée ensuite à Bobo-Dioulasso.

Liens sur quelques articles rapportant la création de l’Institut des médias :
www.apanews.net/news/fr/article.php?id=840548
http://lefaso.net/spip.php?article68565
http://lefaso.net/spip.php?article68504
http://www.digicomfaso.info/2015/12/formation-professionnelle-luniversite-debobo-cree-un-institut-des-medias/
http://ifaso.net/index.php/actualite/item/587-metier-de-journalisme-au-burkinacreation-d-un-master-a-bobo-dioulasso
http://www.zoodomail.com/spip.php?page=imprimir_articulo&id_article=11963
http://www.sidwaya.bf/m-9281-upb-ouverture-d-un-master-en-communication-
.html
http://www.cote-d-ivoire.net/news=562705
Voir le reportage de la RTB2 :

2013

Bassératou Kindo (l’Express du Faso) et Paul Ouédraogo (Sidwaya) sont les seconds journalistes burkinabè à bénéficier d’une bourse de la Région pour suivre les cours du Master 2 « Nouvelles pratiques journalistiques » à l’ICOM-Lyon 2.

Forts de l’accord de Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes, et de celui d’Alfred Sanou, président de la Région des Hauts-Bassins, nous pouvons jeter les bases de la future coopération entre les Universités bobolaise et lyonnaise. Arnaud Noblet, responsable de la filière Journalisme à l’ICOM, nous accompagne à Bobo-Dioulasso pour rencontrer Georges Anicet Ouédraogo, président de l’Université polytechnique, en compagnie d’Aboubacar Toguyéni, vice-président de l’Université, d’Alain Bostal, coordinateur de la Région Rhône-Alpes et de Mountamou Kani, président de l’UJCCP-HB.  Il est décidé de créer à Bobo un Institut des médias.

Lettre de Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes

Lettre de Alfred Sanou, président de la Région des Hauts-Bassins

Lettre de Georges Ouédraogo, président de l’UPB

Rencontre également avec le nouvel ambassadeur de France au Burkina Faso, Gilles Thibault, venu inaugurer à Bobo-Dioulasso la bibliothèque numérique de l’Institut français. Cette bibliothèque numérique, la première créée en Afrique de l’Ouest,
représente un argument supplémentaire en faveur de l’implantation de ce
Master 2 à Bobo-Dioulasso. Gilles Thibault nous assure de son soutien.

Réunion préparatoire à la création d’un Institut des médias à l’Université de Bobo-Dioullasso

2012

Abdoulaye Ouattara (Ouaga FM, RTB2) et Moussa Sanon (RTB2) sont les premiers journalistes burkinabè à bénéficier d’une bourse de la Région pour obtenir un M2 « Nouvelles pratiques journalistiques » à l’ICOM-Lyon2.

     

Abdoulaye et Moussa visitent les            Journée de détente à Civrieux d’Azergues

rotatives du Progrès à Chassieu

A l’initiative de Mountamou Kani, président de l’Union des journalistes, communicateurs et correspondants de presse des Hauts-Bassins (UJCCP-HB), rencontre à Bobo-Dioulasso avec Moussa Ouattara, ministre des Enseignements secondaires et supérieurs et avec le vice-président de l’Université de Bobo, le Pr. Aboubacar Toguyéni. Très enthousiaste, le ministre donne son feu vert à la future coopération entre l’Université de Bobo et Lyon 2.