FIRAF, 2e édition réussie!

« Radio et migration »: le thème du 2e Festival international des radios d’Afrique francophone (FIRAF) qui s’est tenu du 11 au 13 février à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) correspondait totalement à celui de notre projet Frame, Voice, Report! sur « Migrations et Développement, les défis de Lyon-Conakry » (cf. ci-dessous).

 

 

 

 

 

 

Une centaine de participants venus du Burkina Faso, du Mali, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Niger et de France ont nourri les débats pendant deux jours avant de célébrer la Journée mondiale de la radio

C’est pourquoi le FIRAF s’est ouvert sur le documentaire réalisé par Hammady Chérif Bah et Jean-Pascal Bublex, avant les débats sur le rôle des radios dans la prévention de l’émigration irrégulière et les témoignages sur le douloureux parcours des candidats au départ. Ceux de l’artiste ivoirienne Sirani Keita et du pasteur Samuel Guindo qui dirige la Maison du Migrant à Gao (Mali) étaient  particulièrement émouvants.

Vue de Lyon pendant la projection du documentaire

« Lyon-Conakry, le défi des migrations »

C’est pourquoi aussi nous avons emmené Aissata Camara, jeune journaliste guinéenne en formation à l’ICOM-Lyon 2, à ce festival dont nous sommes partenaires. Elle a en effet réalisé plusieurs reportages radiophoniques sur le sujet à Lyon et celui intitulé « Fantasme » a reçu le 2e prix du festival.

Aissata Camara, ancienne stagiaire de Reporters solidaires,  en formation à l’ICOM

Bravo à Aissata, félicitations aux organisateurs, en particulier nos amis Abdoulaye Ouattara et Aminata Sanou, et rendez-vous l’année prochaine!

Nous avons profité de notre présence au FIRAF pour rencontrer le Pr. Macaire Ouédraogo, nouveau président de l’Université Nazi Boni. Il s’est montré particulièrement chaleureux et se montre très favorable à l’enseignement en ligne du master 2 Techniques des métiers de l’information. Les inscriptions se poursuivent et nous font espérer un lancement début mars 2020.

Le président de l’Université Nazi Boni entouré du vice-président chargé de la recherche et de la coopération, du directeur de l’UFR Sciences humaines et de la délégation de Reporters solidaires

Forum itinérant francophone: Lyon en 1e ligne

Organisé pour la 2e année consécutive par Sur les Pas d’Albert Londres (Vichy), le Forum itinérant francophone multiplie les rencontres entre journalistes francophones et jeunes de différents établissements scolaires, universités et centres sociaux. Ce forum comme le Festival du reportage court francophone qui le suit répond à l’appel à projets régional Synergies francophones.

Comme en novembre 2018, la première étape du Forum a eu lieu à Lyon. Elle s’est déroulée sur trois jours, les 4, 5 et 6 février.

Les deux premiers sous forme d’interventions à la Société d’enseignement professionnel du Rhône (SEPR) où Ismène Kpadjo (Bénin), Aissata Camara (Guinée), Matthieu Da Dalou et David Sanon (Burkina Faso), en formation à l’ICOM-Lyon 2, ont parlé de leur métier et de l’intérêt grandissant porté par les médias africains aux questions environnementales. Ils étaient accompagnés par RS, Tout va Bien et les Francas du Rhône, partenaires du Forum.

Forence Sibut (SEPR), Eliane Patriarca (RS) et Aissata Camara (RS)

Le jeudi 6 février, le Forum itinérant francophone s’est poursuivi à Lyon avec l’organisation d’un atelier-débat au Club de la Presse sur le thème « médias et environnement » devant une trentaine de participants.

Sont intervenus à tour de rôle Geneviève Ancel (Dialogues en Humanité), Georges Erome et Michel Jarry (France Nature Environnement AURA), Anne-Cécile Bras (RFI) et Eliane Patriarca (journaliste Environnement), le débat étant animé par Christel Leca (journaliste Environnement).

Si aujourd’hui tous les médias parlent d’environnement, l’atelier a montré qu’il n’est pas toujours facile de garder l’équilibre entre catastrophisme, déni et journalisme de solutions.

De gauche à droite, Anne-Cécile Bras, Christel Leca, Geneviève Ancel, Michel Jarry,

Georges Erome et Eliane Patriarca

FIRAF, 2e édition!

Du 11 au 13 février 2020, Aboulaye Ouattara organise à Bobo-Dioulasso la 2e édition du Festival international des radios d’Afrique francophone (FIRAF) dont Reporters solidaires est partenaire. Après « les radios et la lutte contre le terrorisme », thème de l’an passé, les débats cette année porteront sur les migrations.
Ce sera pour Reporters solidaires l’occasion de projeter le documentaire réalisé par Hammady Chérif Bah et Jean-Pascal Bublex: « Lyon-Conakry: le défi des migrations » dans le cadre de Frame, Voice, Report! car si le Burkina Faso n’est pas la Guinée, les difficultés rencontrées par les migrants sont bien partout les mêmes. Les initiatives pour les aider en France et quand ils rentrent dans leur pays aussi. Le FIRAF nous permet donc de faire le lien entre nos différents projets, en Guinée, au Burkina Faso et en France.

FIRAF 2020 Le programme

 

 

Frame, Voice, Report! Le projet à mi-parcours

                          

 

Dans le cadre du projet européen Frame, Voice, Report! géré en Auvergne-Rhône-Alpes par Résacoop, Reporters solidaires et Voyager autrement en Guinée ont choisi le thème des migrations. L’objectif est de sensibiliser les habitants de la Région aux Objectifs de développement durable (ODD) à travers des actions mettant en valeur les initiatives d’associations, d’institutions et de particuliers en France et en Guinée pour mieux accueillir les migrants, lutter contre l’émigration clandestine et favoriser l’emploi des jeunes guinéens. 

Le documentaire intitulé « Lyon-Conakry: le défi des migrations », réalisé par Hammady Chérif Bah et Jean-Pascal Bublex, est terminé. Il a été projeté en avant-première le 20 décembre 2019 devant une quarantaine de personnes dans les locaux de Résacoop. Ensuite, les auteurs ont répondu aux questions de la salle.

       

Vous pouvez regarder la bande-annonce du film:

Parallèlement au documentaire, Jacques Léwa Léno, rédacteur en chef à Espace TV, a réalisé en Guinée trois reportages vidéo sur des clandestins retournés dans leur pays, des kits distribués aux écoliers pour favoriser leur scolarité et une association œuvrant dans l’exportation des produits agricoles guinéens.

Tandis qu’à Lyon, Aïssata Camara et Juvenal Noël on effectué des reportages sur les migrants squattant le collège Maurice-Scève à la Croix-Rousse ainsi qu’une interview du père Delorme, engagé de longue date dans l’aide aux migrants.

Le documentaire et les reportages seront diffusés au cours de rencontres avec des jeunes et le public en mars à Lyon et à Vichy, en présence d’invités guinéens.

   

 

 

A Lyon, les étudiants africains sur tous les fronts

Cinq étudiants titulaires du Master 2 Techniques des métiers de l’information (TMI) de l’Université Nazi-Boni (Bobo-Dioulasso, Burkina Faso) suivent actuellement les cours de journalisme de l’Institut de la Communication (ICOM) de l’Université Lumière-Lyon 2 grâce un un financement Erasmus +. Ils participent également à de nombreuses activités de l’ICOM ou menées par Reporters solidaires.

Les 19 et 20 novembre 2019, ils sont intervenus dans deux débats organisés par l’ICOM dans le cadre du colloque Utopie d’une Culture Mondialisée et réalité des pratiques Communicationnelles Locales, Communication et numérique en Afrique Subsaharienne Francophone. Le premier portait sur Les réseaux sociaux, outils de contre-pouvoir pour la jeunesse subsaharienne et le second sur un sujet déjà traité à maintes reprises par RS: Médias et terrorisme.

A droite, Ismène Kpedjo (Bénin) et Matthieu Da Dalou (Burkina Faso) interrogés par leurs camarades de l’ICOM

Les 12 et 13 décembre 2019, Matthieu et Ismène sont intervenus aux côtés de Reporters solidaires et des Francas du Rhône à la Société d’enseignement professionnel du Rhône (SEPR) sur les thèmes du métier de journaliste et la liberté de la presse.

 

 

Le Master 2 Techniques des métiers de l’information est ouvert!

L’appel à candidatures pour le Master 2 Techniques des métiers de l’information à l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) est publié. Ce master est mis en place en collaboration avec Reporters solidaires et en coopération avec l’Institut de la Communication (ICOM) de l’Université Lumière-Lyon 2.

Comme annoncé précédemment, le premier semestre comprendra trois mois de cours à distance avec le soutien de l’Université numérique mondiale francophone (UNFM) et un mois de TD sur place. Le second semestre sera consacré au stage en entreprise et à la soutenance d’un mémoire.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’à fin décembre 2019 pour un démarrage au 15 février 2020.

Lire ci-dessous l’appel à candidatures

Appel_a_candidatures_master_TMI

Coopération avec l’Université Nazi Boni (Burkina Faso)

La coopération engagée depuis plusieurs années entre Reporters solidaires (RS) et l’Université Nazi Boni (ex-polytechnique) de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) prend un nouvel élan

Après la réussite du Master 2 « Techniques des métiers de l’information » (TMI) réunissant des intervenants burkinabè et des intervenants français en 2017-2018, il semble pertinent de lancer une nouvelle formule « hybride », partagée entre des cours à distance et des travaux dirigés (TD)  sur place, afin de répondre à la demande de nombreux candidats souhaitant suivre ce master mais n’ayant pas la possibilité de passer quatre mois à Bobo-Dioulasso.

Cet enseignement en distanciel est mis en place grâce à l’aide technique de l’Université numérique mondiale francophone (UNFM), une ONG basée à Paris qui possède une grande expérience dans ce domaine, en particulier pour des formations médicales.

Clément Koama  et RS à la rencontre des étudiants du M2 Techniques des métiers de l’information de l’Université Nazi Boni, actuellement en formation à l’Université Lumière-Lyon 2 

Invité par l’UNFM et RS, Clément Koama, directeur de l’UFR Sciences humaines, Lettres, Arts et Médias de l’Université Nazi Boni qui supervise le M2 TMI, a participé à Lyon en novembre 2019 à une réunion de travail permettant de faire avancer ce projet.

Les cours, d’une durée de douze semaines, seront intégrés au fur et à mesure à une plateforme numérique à laquelle n’auront accès que les étudiants inscrits (en formation initiale ou continue). Les TD (presse écrite, radio, TV, Web) et les évaluations se dérouleront sur quatre semaines à Bobo-Dioulasso à l’issue des cours à distance. Ce premier semestre universitaire sera complété par un stage ainsi que par la rédaction d’un mémoire et donnera lieu à un diplôme.
Dès que l’appel à candidatures sera publié, les inscriptions seront ouvertes pour un démarrage du master à la mi-février 2020.

                        La réunion de Reporters solidaires a permis de faire le point sur la coopération avec l’Université Nazi Boni et le projet Frame, Voice, Report!

A Lyon, Clément Koama a pu rencontrer les cinq étudiants de la 1e promotion du M2 TMI qui suivent pendant un an les cours de journalisme de l’Institut de la Communication (ICOM) de l’Université Lumière-Lyon 2 dans le cadre des mobilités internationales de crédits (MIC) financées par l’Union européenne (Erasmus +). Il a également participé à une réunion avec la directrice de l’ICOM en vue de renforcer la coopération entre l’Université Lumière-Lyon 2 et l’Université Nazi Boni.
Cette semaine s’est conclue par une réunion très festive de Reporters solidaires!

Frame, Voice, Report! Le projet de Reporters solidaires retenu

Notre projet « Migrations et Développement: les défis de Lyon-Conakry » a été sélectionné à l’issue du 2e appel à projets européen « Frame, Voice, Report! organisé par Résacoop en Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Cet appel à projets rassemble six pays européens autour de trois thèmes: les migrations, le genre et le changement climatique avec pour mission de sensibiliser les populations aux objectifs de développement durable (ODD). Deux critères – entre autres – devaient obligatoirement être respectés par les candidats: donner la parole aux gens du Sud et mettre valeur des éléments positifs. Les actions prévues devaient par ailleurs faire l’objet d’une collaboration avec un ou des journalistes et connaître une diffusion grand public.

Présentation des projets dans les locaux de Résacoop à Lyon

Le projet de Reporters solidaires, co-porté par l’association Voyager autrement en Guinée, répond parfaitement à ces obligations. D’un montant de 31 745 euros dont 90% apportés par l’Union européenne, il comprend la réalisation, par des journalistes essentiellement guinéens, de reportages audio et vidéo ainsi que d’un documentaire sur les initiatives prises par la diaspora et des associations guinéennes, d’une part en Région Auvergne-Rhône-Alpes pour mieux accueillir les migrants et les former à un métier, d’autre part en Guinée pour aider les jeunes dans leur processus professionnel de façon à limiter les départs et à favoriser les retours.

Ces reportages seront diffusés sur un blog, une page FaceBook et dans les radios de notre partenaire Médias citoyens, tandis que le documentaire sera projeté en Auvergne-Rhône-Alpes lors de rencontres avec des jeunes et à l’occasion de journées d’information du public en mars 2020, en préambule à des conférences et des débats auxquels seront invités des responsables guinéens de différentes initiatives. Des pourparlers sont également en cours pour une diffusion sur une grande chaîne de télévision.

Notre projet:

fvr2019_formulaire-de-candidature

                                                   

Festival international des radios d’Afrique francophone

Organisé par notre ami Abdoulaye Ouattara en partenariat avec Reporters solidaires, le Festival international des radios d’Afrique Francophone (FIRAF) s’est déroulé du 11 au 13 février à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso). Le thème « Radio et lutte contre le terrorisme : responsabilité sociale et obligations professionnelles du journaliste » était malheureusement d’actualité.

Une centaine de personnes ont participé aux conférences et débats, dont une majorité de journalistes du Burkina Faso et du Mali mais aussi des élus et des représentants des Forces de défense et de sécurité (FDS). L’objectif de ces rencontres inédites était de trouver un équilibre entre la liberté de la presse, véritable rempart contre le discours terroriste, et les pratiques sécuritaires des autorités, désireuses de rassurer la population et de mener des actions en toute discrétion. Les journalistes continuant à exercer leur métier en dépit des menaces et des pressions qui pèsent quotidiennement sur eux, ont enrichi les échanges de témoignages poignants. Ce festival coïncidait avec la Journée mondiale de la Radio le 13 février. La formation assurée par Reporters solidaires à cette occasion, avec le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Ville de Lyon, a réuni une dizaine de journalistes et animateurs radio de la Région de Tombouctou qui ont réalisé, avec leurs consœurs et confrères burkinabè le journal-blog Bobo Info 10.

Interview du vice-président du Conseil supérieur de la Communication par Mariétou Macalou et Alhousseini Alhadji

Lire le compte-rendu de la session

CR session Fev 2019

Voir et écouter Bobo Info 10

A la suite de ce Festival FIRAF, Christine Cognat a été invitée les 21 et 22 mars à participer au colloque « La Francophonie face aux défis du terrorisme : le cas des Etats de la région du Sahel en Afrique » organisé par la Chaire UNESCO « Mémoire, Cultures et Interculturalité » à l’Université catholique de Lyon. Elle a pu restituer en partie les débats du FIRAF et se faire le porte-parole des journalistes face au terrorisme.

Voir la présentation de Reporters solidaires 

PWP Intervention RS

Forum francophone itinérant : un périple mené tambour battant

Du 10 au 25 novembre 2018, neuf journalistes en provenance du Burkina Faso, du Mali, de Guinée, d’Arménie, de Roumanie, du Venezuela et de Mongolie ont sillonné la Région Auvergne-Rhône-Alpes à la rencontre de jeunes de tous horizons sur les thèmes de la francophonie, de la liberté de la presse et de l’exercice du métier. Ils ont également participé à plusieurs débats et au Festival du reportage court à Vichy. Un programme organisé par l’association Sur les Pas d’Albert Londres dans le cadre de l’appel à  projets régional Synergies francophones 2018 avec de nombreux partenaires dont à Lyon les Francas et Reporters solidaires. A la fin de cette tournée exceptionnelle qui a permis de rencontrer plus de 2 500 personnes, l’équipe a décidé de développer le réseau international Médias, Jeunesses et Territoires.

 

A Vichy : Daniela, Mohamed, Chérif, Thamara, Souleymane, Cheick, Batchimeg, Anna et Aminata

Lire le compte-rendu (PDF)

VOIR LE REPORTAGE DE HAMMADY CHERIF BAH :