4e promotion du Master en journalisme de Bobo-Dioulasso

C’est parti pour la 4e promotion du Master Techniques des métiers de l’Information (MTI) créé à l’Université Nazi-Boni (UNB) de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) en coopération avec l’Université Lumière-Lyon 2 et en partenariat avec Reporters solidaires.

Comme pour les 2e et 3e promotions, les cours sont dispensés en distanciel pendant quatre mois. A l’issue de cette formation les Travaux dirigés (TD) ont lieu en présentiel à Bobo-Dioulasso.

Une nouveauté pour ce master. Conçu au départ sur une seule année, il va désormais se dérouler sur deux ans (M1 et M2) afin d’accueillir des étudiants de la filière Info-Com mise en place en 2020 à l’UNB, aux côtés de journalistes déjà professionnels.

Quatre journalistes burkinabè à Lyon

Dans la foulée du Master Techniques des métiers de l’Information (MTI) lancé à l’Université Nazi-Boni de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) en 2017, quatre étudiants-journalistes de la troisième promotion sont arrivés à Lyon en janvier 2024. Grâce à des bourses Erasmus + délivrées dans le cadre des Mobilités internationales de crédits (MIC) ils suivent des cours à l’Institut de la Communication (ICOM) de l’Université Lumière-Lyon 2 jusqu’à fin juin. Reporters solidaires les accompagne dans leur recherche de logement et dans leurs différentes démarches téléphoniques, bancaires, de transport, etc.

Bonne arrivée à Romaine, Bertille, Etienne et Abdoulaye!

Master de journalisme à Bobo-Dioulasso

Malgré la situation difficile que traverse le Burkina Faso, 23 étudiants du Master 2 Techniques des métiers de l’information (TMI) de l’Université Nazi-Boni ont pu suivre en février 2023 les travaux dirigés (TD) encadrés par les membres de Reporters solidaires et les intervenants burkinabè: presse écrite, radio, TV et webjournalisme. Pour ces TD, ils ont couvert la 4e édition du Festival international des radios d’Afrique francophone (FIRAF) sur le thème: radio et transition, quelle contribution? Les débats ont porté essentiellement sur le travail des journalistes après les coups d’Etat, au Mali et au Burkina Faso (voir en page Burkina Faso 2: la coopération universitaire).

Interview de Abdoulaye Ouattara, commissaire général du FIRAF, par les étudiants 

La relève est assurée!

Dès le début de nos actions, nous avons voulu former des formateurs capables de prendre la relève de nos ateliers de formation en Guinée, au Mali et au Burkina Faso. Parmi les quelque 400 journalistes africains qui ont pu renforcer leurs capacités soit en participant à nos sessions, soit au cours de nos formations en immersion dans différents médias radio, TV et presse écrite, nombreux sont ceux qui ont répercuté ce qu’ils ont appris dans leur rédaction et nous les en remercions.

Afin de leur permettre l’obtention d’un diplôme susceptible d’apporter une plus grande reconnaissance de leur travail et de les faire progresser dans leur vie professionnelle, une quinzaine d’entre eux ont déjà pu bénéficier de bourses pour venir à Lyon suivre les cours du Master 2 « Nouvelles pratiques journalistiques » à l’Institut de la Communication (ICOM) de l’Université Lumière-Lyon2.

Dans l’objectif d’offrir une formation diplômante à un plus grand nombre de journalistes et d’étudiants en journalisme africains, Reporters solidaires s’est associée activement à la création du Master 2 « Techniques des métiers de l’Information » à l’Université Nazi-Boni à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso). Depuis 2017, date de son lancement, trois promotions en présentiel puis en distanciel, se sont succédé avec succès, comprenant chacune entre 17 et 24 étudiants de plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest (cf. page 2 Burkina Faso). Une fois leur diplôme obtenu, ils peuvent enseigner à leur tour à l’université ou dans des écoles de journalisme.

Enfin certains de nos stagiaires ont pris la relève de RS et se sont lancés dans l’organisation ou l’animation de formations. C’est le cas en France de Hammady Chérif Bah qui assure régulièrement des ateliers vidéo, au Burkina Faso de Aminata Sanou qui s’est spécialisée dans l’égalité des genres, de Abdoulaye Ouattara qui est devenu formateur pour la Deutsche Welle dans divers pays ouest-africains.  En Guinée, Aissata Camara a formé dix jeunes de l’équipe de communication de l’office guinéen de l’Organisation internationale des migrations (OIM). A Conakry, pendant un mois (juillet-août 2022) elle les a initiés à la production de contenus multimédias, postés sur la page Facebook de l’OIM. Celle-ci a financé entièrement ce programme.

 

La belle aventure de notre film sur Lyon-Conakry

Après avoir été primé et projeté à Lyon, à Vichy et dans plusieurs villes en France, à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) et Conakry (Guinée), ainsi que sur Lyon-Capitale TV, le documentaire « Lyon-Conakry, le défi des migrations » poursuit sa belle aventure. Il a été réalisé par Hammady Chérif Bah et Jean-Pascal Bublex dans le cadre du projet européen Frame Voice Report! porté par Reporters solidaires sous la dénomination « Migrations et Développement: les défis de Lyon-Conakry ».

En juin 2022, il a été diffusé sur Arte.fr tandis que la suite de ce film, un documentaire sur « Les Retournés », financé par Arte, a été diffusé dans les grands reportages de la chaîne.

Ces deux documentaires sont toujours visibles sur Youtube.

Notre documentaire à Conakry!

Notre documentaire Lyon-Conakry, le défi des migrations, réalisé par Hammady Chérif Bah et Jean-Pascal Bublex, est projeté dans la capitale de la Guinée mardi 29 mars 2022 à 16 h à Canal Olympia de Kaloum et jeudi 31 mars 2022 à 18 h au centre culturel franco-guinéen de Conakry (entrée libre et gratuite). Les projections sont suivies d’un débat en présence des réalisateurs. Ceux-ci tournent en effet en Guinée une suite de leur documentaire de 26 minutes, à la demande de Arte qui la diffusera dans ses grands reportages.

Dans le film, One Time interprète sa chanson sur l’immigration

Les enfants du Rhône

Sur la webradio Les Enfants du Rhône, Reporters solidaires anime pendant les six premiers mois de 2022 une émission d’une heure intitulée « Lyon et le reste du monde ».

Six émissions au total sont réalisées: la première en janvier avec les Guinéens de Lyon, la deuxième en février avec le CIEDEL, organisme de formation qui accueille de nombreux étudiants étrangers à Lyon, la troisième en mars avec les Burkinabè de Lyon, la quatrième en avril avec les Vénézuéliens de Lyon, la cinquième en mai avec les Mexicains de Lyon et la sixième en juin avec les Colombiens de Lyon.

Vous pouvez retrouver ces émissions en podcast sur le site des Enfants du Rhône: ledr.fr

Lancement de la 3e promotion du master en journalisme au Burkina Faso

Et de trois! En raison du succès remporté par la 2e promotion du Master 2 Techniques des métiers de l’information, l’Université Nazi-Boni (Bobo-Dioulasso, Burkina Faso) décide de lancer la formation d’une 3e promotion. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 25 mars 2022. Les cours en distanciel débuteront en avril 2022 et dureront quatre mois. Ils seront suivis de travaux dirigés en présentiel en octobre à Bobo-Dioulasso. Les étudiants devront ensuite effectuer un stage en entreprise de presse, rédiger et soutenir un mémoire.

APPEL A CANDIDATURES EN MASTER 2 TECHNIQUES DES METIERS DE L’INFORMATION

Le Master 2 Techniques des métiers de l’information a été créé en 2017 à l’Université Nazi-Boni de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) en coopération avec l’Institut de la Communication (ICOM) de l’Université Lumière-Lyon 2 et Reporters solidaires. Depuis 2020, les cours sont mis en ligne avec le soutien logistique et bénévole de l’Université numérique francophone mondiale (UNFM). Les étudiants inscrits reçoivent un code leur permettant d’accéder à ces cours qui, une fois téléchargés, peuvent être étudiés hors connexion. Ce master est ouvert aux étudiants en info-com/journalisme et aux professionnels des médias d’Afrique francophone.

Voir le site: https://nazi-boni.unfm.org/site/

Master 2 TMI à l’Université Nazi-Boni: pari réussi!

Malgré l’épidémie Covid, les menaces terroristes et le coup d’Etat militaire du 24 janvier 2022 au Burkina Faso, les travaux dirigés (TD) clôturant le Master 2 Techniques des métiers de l’information à l’Université Nazi-Boni ont pu avoir lieu en présentiel entre le 7 et le 19 février à Bobo-Dioulasso. Ils ont été suivis par une formation au web journalisme assurée à distance permettant de finaliser un journal intitulé FIRAF INFO accessible sur Internet.

 

           Abdoulaye Ouattara initie les journalistes au MOJO (journalisme mobile) 

Pour ces TD, les quinze journalistes-étudiants venus du Burkina Faso, du Sénégal, du Bénin et de la RDC ont réalisé des reportages et couvert la 3e édition du Festival international des radios d’Afrique francophone (FIRAF) sur le thème des Personnes déplacées internes (PDI), 1,5 million de Burkinabè ayant fui les zones de conflit pour se réfugier dans les grandes villes du pays, comme à Bobo-Dioulasso (lire la suite en page Burkina Faso 2).

                     

 

Voir le reportage FIRAF

Infohttps://drive.google.com/file/d/1u0rjgilcTCFJ0647ZwXOfASIXjlSOR8N/view?usp=drive_web

Lire le journal FIRAF Info

https://reporterssolidaires.com/tmi/

Un prix pour notre documentaire

Notre documentaire Lyon-Conakry: le défi des migrations, a reçu le prix du jury au festival de l’Acharnière qui s’est déroulé à Lille en novembre 2021.

Arte.fr va le diffuser sur son site et la chaîne a commandé au réalisateur Hammady Chérif Bah une suite de 26 minutes qui sera tournée en mars à Conakry.

Le documentaire sera projeté le 10 mars à Moulins dans l’Allier à l’occasion du Festival francophone du reportage court France-Monde France-Océans organisé par Planète Jeunes reporters, notre partenaire à Vichy, en présence de Chérif.