Le Master 2 Techniques des métiers de l’information est ouvert!

L’appel à candidatures pour le Master 2 Techniques des métiers de l’information à l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) est publié. Ce master est mis en place en collaboration avec Reporters solidaires et en coopération avec l’Institut de la Communication (ICOM) de l’Université Lumière-Lyon 2.

Comme annoncé précédemment, le premier semestre comprendra trois mois de cours à distance avec le soutien de l’Université numérique mondiale francophone (UNFM) et un mois de TD sur place. Le second semestre sera consacré au stage en entreprise et à la soutenance d’un mémoire.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’à fin décembre 2019 pour un démarrage au 15 février 2020.

Lire ci-dessous l’appel à candidatures

Appel_a_candidatures_master_TMI

Coopération avec l’Université Nazi Boni (Burkina Faso)

La coopération engagée depuis plusieurs années entre Reporters solidaires (RS) et l’Université Nazi Boni (ex-polytechnique) de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) prend un nouvel élan

Après la réussite du Master 2 « Techniques des métiers de l’information » (TMI) réunissant des intervenants burkinabè et des intervenants français en 2017-2018, il semble pertinent de lancer une nouvelle formule « hybride », partagée entre des cours à distance et des travaux dirigés (TD)  sur place, afin de répondre à la demande de nombreux candidats souhaitant suivre ce master mais n’ayant pas la possibilité de passer quatre mois à Bobo-Dioulasso.

Cet enseignement en distanciel est mis en place grâce à l’aide technique de l’Université numérique mondiale francophone (UNFM), une ONG basée à Paris qui possède une grande expérience dans ce domaine, en particulier pour des formations médicales.

Clément Koama  et RS à la rencontre des étudiants du M2 Techniques des métiers de l’information de l’Université Nazi Boni, actuellement en formation à l’Université Lumière-Lyon 2 

Invité par l’UNFM et RS, Clément Koama, directeur de l’UFR Sciences humaines, Lettres, Arts et Médias de l’Université Nazi Boni qui supervise le M2 TMI, a participé à Lyon en novembre 2019 à une réunion de travail permettant de faire avancer ce projet.

Les cours, d’une durée de douze semaines, seront intégrés au fur et à mesure à une plateforme numérique à laquelle n’auront accès que les étudiants inscrits (en formation initiale ou continue). Les TD (presse écrite, radio, TV, Web) et les évaluations se dérouleront sur quatre semaines à Bobo-Dioulasso à l’issue des cours à distance. Ce premier semestre universitaire sera complété par un stage ainsi que par la rédaction d’un mémoire et donnera lieu à un diplôme.
Dès que l’appel à candidatures sera publié, les inscriptions seront ouvertes pour un démarrage du master à la mi-février 2020.

                        La réunion de Reporters solidaires a permis de faire le point sur la coopération avec l’Université Nazi Boni et le projet Frame, Voice, Report!

A Lyon, Clément Koama a pu rencontrer les cinq étudiants de la 1e promotion du M2 TMI qui suivent pendant un an les cours de journalisme de l’Institut de la Communication (ICOM) de l’Université Lumière-Lyon 2 dans le cadre des mobilités internationales de crédits (MIC) financées par l’Union européenne (Erasmus +). Il a également participé à une réunion avec la directrice de l’ICOM en vue de renforcer la coopération entre l’Université Lumière-Lyon 2 et l’Université Nazi Boni.
Cette semaine s’est conclue par une réunion très festive de Reporters solidaires!

Festival international des radios d’Afrique francophone

Organisé par notre ami Abdoulaye Ouattara en partenariat avec Reporters solidaires, le Festival international des radios d’Afrique Francophone (FIRAF) s’est déroulé du 11 au 13 février à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso). Le thème « Radio et lutte contre le terrorisme : responsabilité sociale et obligations professionnelles du journaliste » était malheureusement d’actualité.

Une centaine de personnes ont participé aux conférences et débats, dont une majorité de journalistes du Burkina Faso et du Mali mais aussi des élus et des représentants des Forces de défense et de sécurité (FDS). L’objectif de ces rencontres inédites était de trouver un équilibre entre la liberté de la presse, véritable rempart contre le discours terroriste, et les pratiques sécuritaires des autorités, désireuses de rassurer la population et de mener des actions en toute discrétion. Les journalistes continuant à exercer leur métier en dépit des menaces et des pressions qui pèsent quotidiennement sur eux, ont enrichi les échanges de témoignages poignants. Ce festival coïncidait avec la Journée mondiale de la Radio le 13 février. La formation assurée par Reporters solidaires à cette occasion, avec le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Ville de Lyon, a réuni une dizaine de journalistes et animateurs radio de la Région de Tombouctou qui ont réalisé, avec leurs consœurs et confrères burkinabè le journal-blog Bobo Info 10.

Interview du vice-président du Conseil supérieur de la Communication par Mariétou Macalou et Alhousseini Alhadji

Lire le compte-rendu de la session

CR session Fev 2019

Voir et écouter Bobo Info 10

A la suite de ce Festival FIRAF, Christine Cognat a été invitée les 21 et 22 mars à participer au colloque « La Francophonie face aux défis du terrorisme : le cas des Etats de la région du Sahel en Afrique » organisé par la Chaire UNESCO « Mémoire, Cultures et Interculturalité » à l’Université catholique de Lyon. Elle a pu restituer en partie les débats du FIRAF et se faire le porte-parole des journalistes face au terrorisme.

Voir la présentation de Reporters solidaires 

PWP Intervention RS